Geminterest.com : base de données gemmologique et minéralogique : minéraux, pierres, gemmes, imitations et synthèses
home

A PROPOS de : FOURNITURES & VENDEURS en : CONTACT : LIENS : ECHANGES & VENTES : PLAN :
  • Copyright
  • Donations
  • Vos Données
  • Ce Site
  • Documentations, Formations...
  • Matériel, Outils...
  • Pierres, Gemmes...
  • Expertise, Laboratoire...
  • e-Mail
  • Forum FB
  • Vers d'autres Sites
  • Bannières de ce Site
  • Base Gemmo.eu
  • Echange sur ce site (inactif)
  • Vente sur ce site (inactif)
  • Plan du Site



  • Repère de navigation Gemmes ( 417 ) Rubrique dynamique
    Repère de navigation Inclusions ( 1491 ) Rubrique dynamique
    Repère de navigation Spectres ( 225 ) Rubrique dynamique
    Repère de navigation Galerie Rubrique dynamique
    Repère de navigation Gîtes ( 54 ) Rubrique interactive
    Repère de navigation Lexique Rubrique interactive

    Repère de navigation Le vrai du faux

      Les imitations
         Composite
           Doublet
           Triplet
         Artificielle &      D'imitation
         Par traitement

     
        Les synthèses
         Fusion
         Anhydre
         Hydrothermale
         Hautes P & T
         CVD
         Sédimentation
         Céramique
         Autres
     
        Les traitements
         Thermique
         Diffusion
         Irradiation
         Remplissage
         Impregnation
         Chimique
         Enrobage

     
    Repère de navigation  Plus traitements

    Rubrique dynamique

    Repère de navigation Matériel  
    Repère de navigation Bibliographie( 690 ) Rubrique dynamique
    Repère de navigation Gemmologues( 203 )
     
    Inscription
     Mise à jour
    Rubrique dynamique
    Rubrique interactive
    Rubrique interactive

    Repère de navigation Publications
    ( 43)
    Rubrique dynamique
     FlashData
    ( 13)
    Rubrique dynamique
    Repère de navigation Expertises
    (35)

    Vers la fentêtre des forums Forum Facebook Rubrique interactive
     

       
       
       
       
     
    Matières composites : doublet
    Matières composites : triplet
    Matières artificielles et d'imitaion
    Imitation par traitement
    Les imitations: Tout d'abord, il convient de définir exactement ce qu'est une  imitation. 
    C'est une matière qui ressemble à une autre sans en avoir aucune des caractéristiques physique ou chimique

    Depuis l'apparition des plastiques d'origine organique au début du XX siècle - Celluloïd et Galalithe - jusqu'aux résines actuelles, l'ambre et l'ivoire sont souvent imités.
    De nos jours certaines substances comme les céramique et des gemmes synthétiques sans équivalement naturels connus sont utilisées pour mimer des substances naturelles.
    Quand aux différents doublets et autres pierres compossées (i.e. composites), ils sont fréquent sur les bijoux anciens où ils trônent sans que quiconque se doute de leur véritable nature.
    Certain traitements de pierres naturelles peuvent modifier l'aspect de cette pierre de façon à imiter une pierre naturelle plus rare et/ou plus prisée.


    -----------------------------------------

    I) - Les matières composites

    Selon la reglementation en vigueur, le qualificatif "Composite" s'applique aux pierres qui sont des corps cristallisés ou amorphes composés de deux ou plusieurs parties assemblées non par la nature mais par collage ou par tout autre procédé. Leurs composants sont soit des pierres naturelles, soit des pierres synthétiques, soit des produits chimiques (article 4; Décret 2002-65 du 14 janvier 2002)

    a) - Les doublets.

    [Description: Ce sont des pierres artificiellement composées de deux ou trois parties assemblées entre elles et dont deux de ces parties sont de nature et/ou de couleur différentes.

    Les exemples déjà connus sont nombreux et l'on peut imaginer un grand nombre d'associations de matières.
    Généralement les pierres composées sont faites à partir de matières bon marché dont on veut modifier la couleur, augmenter le poids, donner de la brillance et/ou de la dureté.
    Si les doublets peuvent être réalisés pour des motifs esthétiques et/ou pratiques, ils peuvent également être des imitations des pierres naturelles et constituer de véritables tromperies. Ci après description et détection de quelques doublets...

     

    Doublets Grenat-Verre (DGV).
    Comme l'indique leur nom ils sont constitués d'une partie supérieure en grenat (généralement almandin) et d'une partie basse en verre coloré. (Schéma 1)
    La couleur du verre supplantant celle du grenat lorsqu'on regarde la pierre par la table, on aura donc sur le dessus de la pierre la couleur du verre associée à la brillance et à la résistance du grenat. (Img 1, gauche)

    Ainsi un banal doublet constitué de grenat possédant un indice hors des limites mesurables par un réfractomètre et d'un verre vert pourrai, par exemple, vaguement imiter le grenat démantoïde.

    Schéma 1: Doublet Grenat-Verre:
    Notez: L'interface de collage peut être située à n'importe quel niveau.

     

    Img 1: Doublet Grenat-Verre vert vu par la table (gauche) et vu par le culasse la table étant posée sur une surface blanche (droite), révélant la couleur du grenat sur la périphérie


    Img 2 et 3: Défauts de collage visible à l'interface des deux matières collées. Stries et bulles suivant un plan (haut), jeu de bulles suivant le plan d'interface de collage (bas)

     

     

     

    [Détection d'un "DGV":
    Si l'on regarde la pierre posée sur la table et que la partie verre est d'une autre couleur que celle du grenat on pourra percevoir la couleur du grenat suivant la périphérie (Img1droite).
    La plupart du temps, en regardant à la loupe la gemme par le coté, l'interface de collage grâce à la différence de lustre entre le grenat et le verre et/ou grâce à d'éventuels défauts du collages.
    Mieux encore, l'observation de la pierre immergée dans de l'eau et sur la tranche montrera clairement le montage.
    Par contre si la jonction entre le grenat et le verre se situe au niveau du rondiste et que la pierre est montée en "sertis clos" il sera alors impossible de voir la zone de collage par la tranche ni même de prendre l'indice de réfraction de la culasse.
    Dans ce cas l'étude minutieuse des inclusions peut révéler la présence de bulles, de stries, suivant l'interface de collage (Img 2 et3) et/ou la présence d'inclusions caractéristique du verre et du grenat.]

     

     

     

    Doublet Corindon fin-Corindon synthétique (DCFCS).
    Ce sont des doublets visant à imiter les rubis, saphirs et autres corindons de couleurs (Schéma 2).
    La mesure des indices de réfractions de la couronne et de la culasse ne révèlera pas la supercherie étant donné que les matières collées entre elles sont chimiquement et cristallographiquement semblables.
    Pour les mêmes raisons, on ne verra pas de différence de lustre entre les deux parties que ce soit dans l'air ou dans l'eau.
    Une observation trop rapide des inclusions par la partie superieure et naturelle de la pierre peut amener à se méprendre quant à la réelle nature de cet assemblage (surtout et encore en cas de montage en certis-clos).

    Schéma 2: Doublet Corindon fin-Corindon synthétique:
    Notez la partie corindon fin est généralement de médiocre couleur.

     


    Img 4: Doublet
    Corindon fin-Corindon synthétique rouge:
    A iguille de rutile de la partie haute
    naturelle et bulles suivant
    le plan d'assemblage
    des deux parties



    Img 5: Doublet
    Corindon fin-Corindon synthétique bleu:
    Zones de croissances du corindon
    naturel (gauche), bulles sur
    le plan de collage (centre), voile
    de petites bulles du corindon
    synthétique (droite)

     

     

    [Détection d'un "DCFCS":
    Seule l'observation minutieuse des inclusions et du rondiste peuvent démasquer ce type de pierre composée.
    L'observation du rondiste en immersion dans le diiodométhane pourra révéler l'interface de collage.
    De même l'étude des inclusions dans la partie basse de la pierre peut permettre de voir les inclusions caractéristiques du corindon synthétique qui est généralement de type Verneuil et qui peut donc montrer des zones courbes et/ou des voiles de bulles (courbes ou non).
    Par l'observation des inclusions vues par la table on peut parfois voir en plus des inclusions du corindon fin (naturel) les défauts de collage des deux partie sous formes de bulles suivant le plan d'assemblage (Img 4).
    Avec beaucoup de chance on peut parfois observer en une fois les inclusions naturelles de la partie haute, les bulles de la zone de collage et les inclusions caractéristiques de la partie basse synthétique (Img5).]

    Doublet Email (DEm).
    Suivant les points de vue, ce doublet peut également être un triplet, suivant que l'on considère qu'un doublet doit être composé de deux matières différentes assemblées entre elles ou qu'il doit être composé de deux partie différentes assemblées entre elles..
    En terme de doublet la définition en France décrit le doublet comme l'association de deux matières différentes et place donc cet assemblage de trois parties dans les doublets.

    Ce type de doublet possède deux matières identiques et généralement incolores collées de part et d'autre d'une plaque d'émail coloré (Schéma 3).

    Doublet "Center-fused" (DC-F).
    Ce type de doublet ressemble à priori beaucoup au doublet émail.
    Une première partie de matière incolore (i.e. quartz ou topaze) est colorée en surface par un traitement de diffusion.
    Dans un deuxième temps, une autre partie incolore est collée/soudée à la première partie (maintenant colorée) par un traitement faisant intervenir les hautes pressions et les hautes températures (HPHT).
    La zone colorée est ensuite positionnée suivant le rondiste de la pierre lors de la taille.




    Schéma 3: Doublet Email.
    Les deux parties sont de même nature et auront les mêmes inclusions, seule la plaque d'émail donne la couleur
    Pour les doublets email, toutes les matières incolores peuvent être utilisées: spinelle synthétique, cristal de roche, béryl, etc.
    La détection au réfractomètre sera inefficace car il n'y aura pas de différence d'indice de réfraction entre les parties basse et haute.
    L'observation des inclusions dans les deux parties n'apportera rien à la détection de ce type de montage.
    Les doublets "center-fused" ne semblent à ce jour être produit qu'a partir de quartz ou de topaze (fev. 2007).

     


    Img 6: Doublet Cristal de roche Email vert.
    Observation de défaut de collage
    (zones incolores) suivant le plan
    du rondiste


    Img 7: Doublet Spinelle synthétique
    incolore Email violet:
    Visualisation de la plaque d'émail.
    Notez: la plaque d'émail violette parait incolore
    et les parties normalement incolores
    paraissent violettes

     

    [Détection d'un "DEm" ou d'un" DC-F":

    DEm: L'observation par la tranche est souvent diagnostique car on perçoit par le biais d'un effet d'optique la plaque d'émail incolore entre les deux parties colorées (Img 7).
    DCF: De coté, observation de la zone de soudure/collage avec, suivant le plan du rondiste, de petites bulles.
    Egalement reporté (Note IGS) une sorte d'inclusion en "empreinte digitale/givre" parallèle au rondiste et sous celui ci visible par la culasse en jouant avec la lumière.

    En cas de pierres montées en certis-clos, seule la difficile observation d'éventuels défauts de collages (souvent rares) suivant l’interface émail/matière (Img 6) ou suivant la zone de soudure peut révéler l’identité de ce type de pierre assemblée.]

    .. A noter également les doublets Cristal de roche-Verre coloré, Verre-Verre coloré, etc..]

     

    b) - Les triplets.

    [Description: Ce sont des pierres artificiellement composées de trois parties de natures et/ou de couleurs différentes assemblées entre elles.

     

    Triplet Opale (TOp).
    Grand classique du triplet, il à pour vocation première de mettre en valeur le jeu de couleur d'une fine couche d'opale noble et de protéger cette dernière par un dôme de quartz incolore (Cristal de roche).

    Schéma 4: Triplet Opale.
    La base de la pierre est en matière sombre pour mettre en valeur le jeu de couleur de l'opale, le dessus de la pierre en cristal de roche pour protéger la fine couche d'opale.

    Img 8: Triplet opale.
    Les trois couches sont nettement visibles

     

    [Détection d'un "TOp":

    Les différentes couches sont généralement observables par la tranche.
    Les caractéristiques physiques des constituants du triplet seront différentes de celles de la seule opale, etc.]

     

     

    Triplet (en général).
    De façon générale les triplet peuvent être constitués de n'importe quel jeu de trois matières (synthétiques et/ou naturelles) collées entres elles afin d'imiter une pierre en particulier ou d'apporter de la masse et/ou de la couleur

    Schéma 5: Triplet Spinelle-Verre-Quartz.
    La base de la pierre est en quartz "Cristal de roche" la partie intermédiaire en verre coloré et le dessus en spinelle

    [Détection d'un Triplet:

    Comme pour la plus part des pierres composées, l'observation en immersion (p.e. eau) aidera à voir les différentes zones de différentes natures.]]

     

     

    A lire sur le sujet sur ce site l'article n°13 de la rubrique articles par R.Dedeyne : Les pierres composées.

     

     


    -----------------------------------------

    II) - Matières artificielles et d'imitations .

    [Description: Le terme "artficiel" englobera toutes les matières fabriquées de main d'homme qui n'ont pas d'équivalent naturel connu.
    Le terme "d'imitation" lui se reporte, aux matières artificielles qui imitent l'effet, la couleur et l'apparence des pierres naturelles ou des matières organiques, ou d'autres produits artificiels, sans en poserder les propriétés chimique, ou les propriétés physiques ou la structure cristalline. (article 4; Décret 2002-65 du 14 janvier 2002)

    * Certaines céramiques (parfois vendues en bijouterie sous l'appellation "Céramiques Hight Tech") peuvent imiter l'Hématite grise argentée.
    * Des plastiques peuvent imiter l'ambre, l'ivoire, l'os, etc.
    * Des verres de toutes couleurs, textures, indices de réfractions, densités, etc. sont fabriqués afin d'imiter nombre de pierres naturelles.

     
    Différentes textures de verres visant à imiter l'effet de chatoyance (Oeil de chat).   Différentes couleur de verres pouvant plus ou moins efficassement imiter n'importe quelle autre matière (obsidienne, tourmalines, grenats, etc.)


    * Toutes les matières artificielles , visant au début à imiter le diamant incolore, qui peuvent aujourd'hui être rencontrées dans toutes les couleurs:

     

    - Grenat d'Yttrium Aluminium (YAG: Yttrium Aluminium Garnet),
    -Peroskite d'Yttrium Aluminium (YAP: Yttrium Aluminium Peroskite),
    -Oxyde de Zirconium synthétique (CZ: Cubic Zirconia),
    -Titanate de Strontium (Fabulite),
    -Grenat de Gallium Gadolinium (GGG: Gallium Gadolinium Garnet),
    -Carbure de Silicium Synthétique (Moissanite), etc.
    Ci dessous, quelques exemples d'Oxyde de zirconium synthétique de différentes couleurs

     

    La liste des matières pouvant ressembler à une autre est bien sur très grande et s'accroît de jour en jour.

    La détection de ces imitations et des ces matières artificielles se fait parfois au premier coup d'oeil mais demande, en général, l'utilisation des appareils de tests gemmologiques "de bureau" (Réfractomètre, Binoculaire, Polariscope Spectroscope, UV, etc.) voire parfois l'utilisation d'appareils de laboratoire (IRTF, Raman, EDXRF, etc.).]

     

     

     

    -----------------------------------------

    III) - Imitation par traitement.

    [Description: Quand un traitement est appliqué à une matière pour la faire ressembler à une autre matière on peut alors simplement parler de "matière d'imitation" mais il est utile de savoir et/ou de comprendre que c'est un traitement qui à, par exemple, transformé un quartz en imitation d'émeraude.

    Certains jaspes peuvent être teintés en bleu pour les faire ressembler au lapis-lazulis.
    Des billes de nacre après teinture pourront passer pour des perles.

    Même si la topaze bleue traitée par irradiation est reconnue comme telle, elle pourra néanmoins imiter l'aigue marine.
    Cristal de roche rubassé et teinté en vert pour imiter certaines pierres vertes (p.e. émeraude). Le traitement consiste à produire les fractures dans le quartz par choc thermique et de remplir les fissures produites par une substance colorée.
    La howlite une fois teintée en bleu imitera assez bien la turquoise

    Comme pour les autres formes d'imitations, les possibilités sont nombreuses pour des traitements pouvant modifier l'aspect (généralement la couleur) d'une pierre pour la faire ressembler à une pierre plus prisée.]

     






    Haut de page
    Haut de page

    copyright geminterest.com   
       Copyright © 2000-2015 Geminterest v7.5
       Tous droits réservés pour tous pays
    00136829